Info presse | Jeunes, Réseaux sociaux, Internet, Cybersécurité, Prévention 07/10/2016 | 12:00

Usurpations d’identité numérique, cambriolages, cyber-harcèlement, embrigadement… les risques sur internet n’ont jamais été aussi nombreux et aussi protéiformes. Pour y faire face, AXA Prévention a lancé dans les écoles et pour les élèves de CM2, le permis internet. Un dispositif dont le bilan est très positif.

Quand, en 2010, nous avons initié des ateliers en interne pour sensibiliser nos collaborateurs aux risques sur internet, l’enthousiasme a tout de suite été au rendez-vous. Nous avons donc eu envie d’aller plus loin. C’est ainsi qu’est née la plateforme de co-construction baptisée Le Bon Sens Numérique, laquelle a débouché sur l’édition d’un Guide du Bon Sens Numérique pour le grand public et diffusé en librairie.

Une enquête TNS Sofres a récemment confirmé notre intuition selon laquelle ces sujets étaient essentiels. En effet, alors que par le passé, 46% des Français considéraient que la route représentait le principal danger, ils ont désormais le sentiment que c’est sur internet, ou se fait l’essentiel du partage de connaissance, que se situent les plus grands risques.

De toute évidence, il ne s’agit pas pour nous de "stigmatiser" le web, qui apporte tant de choses. Nous ne pourrions plus vivre sans surfer sur les milliers de pages que nous consultons toutes et tous au quotidien, mais il n’en demeure pas moins que la vigilance s’impose. De la même façon que nous ne laisserions pas circuler nos jeunes enfants, seuls dans la rue, sur internet, nous ne pouvons pas non plus les livrer à eux-mêmes ! On peut faire de mauvaises rencontres, aussi bien dans la vraie vie que sur la toile.

De plus, les risques ne cessent d’évoluer. Cyber-harcèlement et addiction aux écrans posent de plus en plus de problèmes. Par ailleurs, l’embrigadement par des filières djihadistes et la "radicalisation en ligne" se sont ajoutés à la longue liste des dangers qui existent sur le web et plus spécifiquement, sur les réseaux sociaux. Parce qu’il nous semble important de développer l’esprit critique le plus tôt possible, mais aussi parce que la prévention est dans l’ADN d’AXA, nous avons à cœur, depuis trois ans, de sensibiliser les élèves de CM2, et également leurs parents, aux risques qui existent sur la toile. Mais aussi les responsabiliser ! C’est la Gendarmerie Nationale qui a lancé en premier cette mission fondamentale, suivie par la Police Nationale et la Préfecture de Police de Paris. Les élèves reçoivent une formation par l’enseignant, accompagné la première fois par un gendarme ou un policier, grâce à un kit fourni et financé par AXA Prévention, puis – consécration - ils passent un "permis" qui leur est remis à l’occasion d’une cérémonie "officielle", en présence notamment d’élus locaux et de leurs parents.

Si ce dispositif est aussi efficace, c’est à mes yeux qu’il a le mérite d’impliquer les parents qui sont, au cours du processus d’enseignement, destinataire d’une charte qui leur est dédiée. Leurs enfants sont exposés, en effet, à de nouveaux risques qu’ils n’ont pas nécessairement connus dans leur enfance.

En tant qu’entreprise responsable et engagée sur les sujets de société, il me semble qu’il est de notre responsabilité d’éviter ces dangers, relativement nouveaux pour que nos enfants puissent pleinement et en toute quiétude profiter des incroyables et infinies possibilités qu’offrent la toile aujourd’hui.

700 000 enfants ont d’ores et déjà été formés et plus d’un million de parents ont été sensibilisés, via le dispositif du Permis Internet ! Près de 500 Agents généraux ont été impliqués et on dénombre plus de 1000 cérémonies de remises de prix. D’autres pays comme le Canada, la Belgique… nous contactent pour s’inspirer de ce projet, lequel, de toute évidence, a vocation à s’inscrire dans la durée. "Parce que la vie est belle, nous la voulons plus sure" (devise d’AXA Prévention).